Mes Chroniques·New Romance·Romances·Saga

Promesse tenue, tomes 1 et 2 – Erika Boyer

Hello ! Comment allez-vous ? Aujourd’hui on se retrouve pour parler de la duologie d’Erika Boyer : Promesse tenue. Je remercie les éditions Hugo New romance pour l’envoi du second tome. Attention, je vais faire un avis sur la saga complète, donc cette chronique ne contiendra pas de spoilers sur le second tome.

Résumé :

Vers qui le mènera sa quête ?

Sandy a connu une enfance difficile auprès d’un père violent et brutal qui a détruit sa famille à force de coups et d’abus. Lorsqu’il meurt, le jeune homme croyait qu’enfin, il pourrait tourner la page et avancer dans la vie. Il devrait aussi être rassuré pour sa mère qui a été la première victime de son père.

Mais il reste profondément meurtri par ce qui s’est passé et en veut à cette grande soeur qui est partie il y a si longtemps, les abandonnant, lui et leur mère.
Alors, lorsqu’il apprend que celle-ci est malade et que la seule qui pourrait l’aider est justement Alison, il décide de partir à sa recherche.
Il ne sait pas où elle est ni ce qu’elle est devenue. Il ne connaît que la ville où elle pourrait se trouver : Le Cap Ferret.

La route sera longue mais il n’est jamais aussi heureux que lorsqu’il chevauche sa moto préférée. Il a prévu aussi de revoir un ami cher et pourrait s’en faire d’autres au fil du chemin.

Mon avis :

Pour tout avouer, j’ai été un tout petit peu déçue en commençant ma lecture du premier tome car avec tous les avis très positifs autour de cette duologie et surtout, l’auteure dont j’avais lu un des romans qui m’avait marqué, je pense que j’ai eu de trop hautes attentes (je ne dis pas qu’il est nul, au contraire !). Ainsi, j’ai eu du mal à m’accrocher durant la première partie du tome 1.

En effet, j’ai d’abord trouvé que le comportement de Sandy changeait entre le moment où il était chez lui et celui où il rencontre Danny. Ensuite, je ne sais pas pourquoi, mais je n’ai pas accroché au non plus au début de la relation entre les deux protagonistes, il y avait quelque chose qui ne collait pas selon moi (c’est une impression bizarre et inexplicable, ne me demandez pas pourquoi haha).

Mais au fur-et-à-mesure que le roman, l’intrigue avançaient, j’ai été de plus en plus plongée dans cette histoire. Un des points que j’ai le plus aimé et qui se retrouvait dans les deux tomes, bien que de manière différente, c’est l’enquête que mènent les personnages. En effet, la raison pour laquelle Sandy se retrouve à Lège-Cap-Ferret est qu’il doit retrouver sa sœur, dont il n’a pas de nouvelles depuis ses trois ans. Ainsi, j’ai adoré suivre cette recherche, avec les révélations, les indices, tout comme celle qu’entreprend Danny dans le second tome. Ces deux points ont été ce qui m’a propulsée dans ma lecture, et ce qui, selon moi, a rendu le récit plus attractif et prenant.

Quant aux personnages, encore une fois, j’ai eu un avis mitigé qui s’est amélioré. Dans le premier tome, on suit ainsi Sandy dont nous avons le point de vue tout le long du roman. Sandy est un personnage qui m’a vraiment touchée, bien que je sois restée dubitative à son égard au début. Son amour pour ses proches, sa façon de tout donner pour eux, son dévouement, et même son incapacité à tenir ses promesses m’ont émue. Là j’aurais voulu parler des superbes références aux séries que l’auteure évoque à travers ce personnage, mais j’ai une culture égale à celle de Danny au début donc, ne me tuez pas, mais je n’ai pas pu les saisir ouuups…

J’ai par contre eu plus de mal à m’attacher au personnage de Danny, en raison notamment de l’absence de son point de vue durant le premier tome, j’avais ainsi plus de mal à la cerner. Mais j’ai finalement réussi à l’apprécier et elle a su me toucher profondément dans le second tome, dans lequel elle est la narratrice. Je l’ai admirée pour son courage, sa force et sa détermination. J’aurais voulu en savoir plus sur la manière dont elle a grandi, mais ce n’est qu’un plus 😉.

Un des points qui m’a aussi beaucoup plu dans ce roman est LA DIVERISTE ! Mon amie la diversité, notamment sexuelle, est l’invitée d’honneur dans ces deux tomes et elle remercie beaucoup l’auteure pour cela, parce que, vous savez, ça se fait rare ce genre de présence… Trêve de bavardages, mais entre les personnages bisexuels, homosexuels, hétérosexuels, pansexuels, asexuels, polyamoureux et j’en passe, Promesse tenue nous offre un panel de sexualité autre que les « récurrents » dans les romans, hétéro, homo et bi. C’est un aspect du roman, qui peut paraitre minime, mais c’est vraiment quelque chose que j’ai trouvé important (même si uhuh je voudrais écrire cette chronique sans le spécifier tant la chose serait normale et souvent abordée dans les livres). Je sais d’ailleurs qu’Erika Boyer aborde souvent ces thèmes-ci dans ces romans, donc cela m’a donné encore plus envie de les découvrir !

Pour finir, une mini déception par rapport à mes attentes est un début assez long, mais j’ai finalement su être prise dans ces deux tomes. La plume de l’auteure m’a aussi beaucoup plu, je l’ai trouvé attrayante et entrainante. Elle nous offre cette histoire touchante, qui est très axée sur la recherche de soi, de ses origines, accompagnée de personnages attachants, que ce soient les protagonistes comme les secondaires.

L’avez-vous lu ? Voulez-vous le lire ? Qu’en avez-vous pensé ? Connaissez-vous l’auteure ?

Bonne lecture,

Léa 🙂

3 commentaires sur “Promesse tenue, tomes 1 et 2 – Erika Boyer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s